La musique doit être au cœur de tout programme éducatif

En cette rentrée 2019, où démarre une nouvelle réforme de notre système éducatif, on peut se poser la question : est-ce que cette réforme tient compte des travaux des chercheurs ? La réponse, évidemment, est « bien entendu, les travaux des chercheurs ont été pris en compte pour élaborer cette réforme ». Donc on peut en déduire que la musique est au cœur de la prochaine réforme mise en place à la rentrée 2019 : bonne nouvelle !

Cependant, en y regardant de plus près, la musique n’est pas au cœur de la nouvelle réforme, même si le souhait du ministre de développer des chorales dans les collèges va, un tout petit peu, dans cette direction. Et pourtant, depuis de très nombreuses années, d’innombrables études, en France comme à l’étranger, convergent vers cette idée : la musique est un vecteur particulièrement puissant pour développer les capacités cognitives et sociales des enfants.

Je vous invite à lire l’article cité en ressources  de René Trégouët, qui rappelle comment la musique joue un rôle essentiel dans toutes les civilisations depuis le début de l’humanité, et comment elle peut nous aider à faire grandir les enfants, sur tous les plans.

Je reprends quelques recherches qu’il cite, en les résumant. Et ce ne sont que quelques études parmi de très nombreuses autres.

  • Selon une étude menée par Glenn Schellenberg de l’Université de Toronto au Canada, les enfants qui suivent des cours de musique ont de meilleurs résultats à des tests d’intelligence. Pour son enquête, ce professeur de psychologie a sélectionné environ 150 enfants avant leur entrée en primaire. Ces enfants ont été répartis en quatre groupes : les deux premiers recevaient des cours de musique (l’un de piano, l’autre de chant), le troisième des cours de théâtre et le quatrième ne bénéficiait d’aucun enseignement artistique. Les élèves qui ont suivi les cours de musique ont vu leur résultat au test de QI augmenter de 7 points, contre seulement 4 points en moyenne pour le groupe théâtre. Les enfants qui pratiquaient la musique avaient à la fois de meilleurs résultats scolaires et une meilleure capacité à communiquer et à coopérer avec leurs camarades. Néanmoins, les enfants du groupe théâtre ont montré une amélioration de leur comportement social, qui n’est pas apparu clairement dans les deux groupes musique.
  • Une étude, présentée en 2016, à l’occasion au Congrès annuel de la Société Américaine de Radiologie, a montré que la pratique régulière d’un instrument de musique accélérait la création de nouvelles interconnexions entre les neurones dans le cerveau des enfants. En outre, ces travaux ont montré que la musique pouvait également être bénéfique au développement des enfants souffrant de trouble du spectre autistisque (TSA) ou du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH). L’étude a montré qu’après neuf mois de formation musicale, on observait une augmentation significative de la substance blanche du corps calleux, un faisceau de fibres nerveuses qui relie les régions motrices droite et gauche du cerveau. On pouvait également constater une augmentation des axones dans différentes zones du cerveau, dont le cortex frontal.

 

  • En France, parmi les nombreuses études réalisées sur l’influence positive de la musique sur l’éducation des enfants, on peut citer celle réalisée en 2012 par l’Université de Bourgogne et le CNRS sur près de 500 élèves. Les chercheurs arrivaient à la conclusion que les élèves du CP ayant un programme musical continu obtiennent des notes plus élevées de 20 % en lecture, 25 % en maths et 75 % en exercice de mémorisation par rapport à la moyenne.
  • Des chercheurs de l’Université d’Amsterdam aux Pays-Bas ont publié une étude qui confirme pleinement l’effet très bénéfique de la pratique musicale sur les performances cognitives des enfants et leurs résultats scolaires. Cette étude, qui portait sur 147 enfants, a été réalisée dans certaines écoles-pilotes où ont été introduits des cours de musique (chant, danse, instruments) et d’arts visuels dans des écoles primaires, à raison d’une à deux heures par semaine. Les chercheurs ont examiné les résultats scolaires des élèves et évalué leurs capacités cognitives (mémorisation, concentration, synthèse). L’étude a montré que les enfants pratiquant régulièrement le chant ou un instrument de musique avaient de meilleurs résultats scolaires et avaient également augmenté leurs capacités de concentration et de sociabilité, par rapport au groupe-témoin. Le Docteur Jaschke, auteur de l’étude, s’est réjouit que le gouvernement des Pays-Bas ait décidé d’appliquer ce protocole d’éducation artistique dans toutes les écoles primaires hollandaises d’ici 2020.

 

  • Emmanuel Bigand est professeur de psychologie cognitive et dirige le Laboratoire d’étude de l’apprentissage et du développement à l’Université de Bourgogne, à Dijon. Il travaille depuis de nombreuses années sur les effets de la pratique musicale en matière d’apprentissage et d’éducation et il est l’auteur de plusieurs livres sur la musique et le cerveau. Selon lui, les effets bénéfiques de la musique chez les enfants ne font plus de doute et sont très importants : « La musique active tous les processus mentaux, dès le plus jeune âge, elle facilite l’acquisition du langage, l’apprentissage de la lecture, mais également la capacité de nouer des liens et de coopérer avec les autres enfants, ce qui en fait un outil précieux pour prévenir le retard scolaire ». Il plaide pour la généralisation de l’éducation musicale à l’école, dès la maternelle, « de façon stable et non ponctuelle, avec une vraie réflexion disciplinaire », précise-t-il.

Revenons, pour conclure ce bref aperçu des recherches, à l’article de  René Trégouët et à sa conclusion :

« Parce qu’elle éveille en nous ce qu’il y a de plus de subjectif, mais également de plus universel et parce qu’elle nous rend plus fraternels et plus humains, la musique doit être enfin reconnue comme savoir indispensable, au même titre que les mathématiques, les sciences ou les lettres, et comme discipline scolaire fondamentale, participant activement à l’épanouissement personnel, intellectuel et civique de nos enfants. »

Espérons qu’un jour les responsables politiques tiendront compte du travail des chercheurs. Vivons d’espoir…

Bruno Hourst

Ressources

  1. La musique doit enfin devenir une discipline scolaire à part entière
  2. Music Lessons enhance IQ
  3. Musical training creates new brain connections in children
  4. L’influence de la musique sur les capacités cognitives et les apprentissages des élèves en maternelle et au cours préparatoire
  5. Longitudinal Analysis of Music Education on Executive Functions in Primary School Children
Suivez-nous, likez-nous 🙂
Défiler vers le haut