De nombreux chercheurs scientifiques ont montré des liens entre le fonctionnement du cerveau et l’apprentissage, en particulier dans une salle de classe. Les termes de « neurosciences » et de « neuropédagogie » sont de plus en plus répandus, font partie du langage obligé de tout chercheur en éducation qui se veut crédible. Mais que met-on derrière ces termes ? Comment la recherche fondamentale des chercheurs, souvent très pointue et complexe, peut s’appliquer dans la pratique pédagogique journalière d’un enseignant dans sa classe ou d’un formateur dans sa salle de formation ?

A travers l’expression d’un apprentissage « compatible cerveau » (selon l’expression Brain-Based Learning de l’Américain Eric Jensen), il s’agit de mettre à la disposition de ceux qui ont charge de transmettre une connaissance (enseignants, formateurs, etc.) un ensemble commun de « principes compatibles cerveau ». Ces principes « compatibles cerveau » permettent la mise en application dans un contexte éducatif des recherches confirmées de chercheurs crédibles.
Ces principes seront détaillés dans différents billets de ce blog thématique.

L’apprentissage « compatible cerveau » n’est pas une panacée ou une solution miracle pour résoudre tous les problèmes de l’éducation. C’est une approche ouverte, qui tente d’utiliser de manière pratique les recherches scientifiques sur le cerveau.
Cette approche nécessite à la fois de la prudence et de la créativité : prudence pour ne pas tirer des conclusions hâtives et erronées de certains résultats scientifiques trop parcellaires ; et créativité pour intégrer dans sa pratique pédagogique des idées parfois peu « classiques ».
Il ne s’agit pas d’une mode – une de plus – dans le domaine de l’apprentissage, mais d’une démarche logique de tirer parti des recherches pour faire mieux.

Bruno Hourst

Références
Brain Based Learning