Vers le minimalisme digital – Partie 2

Dans un premier billet, nous avons commencé à suivre l’Américain Cal Newport et sa proposition de “minimalisme digital“, avec son livre : Digital Minimalism: Choosing a Focused Life in a Noisy World.

Nous avons présenté les trois points de son manifeste du minimalisme digital :

1.1 Utiliser les appareils lorsque nous avons un but précis
1.2 Faire les meilleurs choix, pas les choix les plus faciles
1.3 Prendre conscience de la dépendance

Après la prise de conscience, place à l’action. Et qui dit dépendance dit cure de désintoxication, tout simplement.

2. Une désintox digitale de 30 jours
2.1 Est-ce humainement possible ?

Cal Newport vous propose de faire une pause de 30 jours dans l’utilisation des nouvelles technologies. Si vous avez des doutes sur la possibilité d’une telle cure, il confirme que cela a déjà été fait par un grand nombre de personnes et que, étonnamment, peu d’entre elles en sont mortes.

Au cours de ces 30 jours, vous allez redécouvrir les choses qui vous procurent une joie sans écrans. Les choses qui ont fait de vous un humain au lieu d’un singe habile à cliquer.

À la fin du mois, vous réintroduisez uniquement les technologies qui ont un effet positif net sur votre vie. Et vous le ferez de manière intentionnelle, avec un plan d’utilisation spécifique qui optimisera votre vie, pas votre temps en ligne.

Cal Newport :
« C’est un peu comme faire un grand rangement dans votre maison pour la vider des choses inutiles. Cette expérience de vie redéfinit votre vie digitale en éliminant les outils encombrants et les habitudes compulsives qui se sont accumulées au fil du temps, en les remplaçant par un ensemble de comportements beaucoup plus intentionnels, optimisés, de manière minimaliste appropriée. »

Et ce n’est pas une idée théorique. Avant d’écrire son livre, Cal Newport a proposé cette expérience à la liste de diffusion. La première fois, il prévoyait la participation de 40 à 50 personnes. Il s’est trompé… 1600 personnes ont suivi sa cure de désintox. Alors, pourquoi pas vous ?

2.2 Premiers pas
Quel est le premier pas ? Considérer la technologie comme une option, à moins que son retrait temporaire ne nuise ou perturbe considérablement le fonctionnement quotidien de votre vie professionnelle ou personnelle.

En d’autres termes, considérer tous les éléments technologiques comme « interdits » par défaut, à moins d’une très bonne raison. Cela ne signifie pas d’abandonner votre courrier électronique professionnel, votre micro-ondes ou votre brosse à dents électrique. Mais Facebook, Instagram et les jeux vidéo peuvent disparaître de votre écran radar. Supprimez toutes les applications non essentielles de votre téléphone.

2.3 Fixer des règles d’utilisation
Bien sûr, certaines technologies (e-mail personnel, SMS, etc.) nécessitent de distinguer des « cas d’utilisation critiques», et nécessitent des « procédures d’utilisation ». Fixez des délais ou des moments de la journée où vous les utilisez, ou créez des filtres pour que seuls les messages des personnes importantes arrivent jusqu’à vous.

Et faites en sorte que tout ce qui est tentant numériquement et qui ne peut être supprimé soit également soumis à des règles. Par exemple, vous regardez peut-être Netflix : fixez-vous comme règle pendant 30 jours que cela soit seulement avec d’autres, jamais seul. OU vous écoutez peut-être des podcasts : fixez-vous comme règle de les écouter uniquement pendant vos déplacements.

2.4 Panique : que faire du temps libéré ?
Bon, vous avez jeté dans les toilettes une bonne partie de vos drogues numériques pour 30 jours … Mais maintenant, que diable allez-vous faire de votre temps ?

Croyez-le ou non, il y avait un temps avant les smartphones et Internet, à l’époque où les dinosaures parcouraient encore la Terre. Et les gens n’étaient pas si malheureux que ça. Probablement plus heureux que vous ne l’êtes maintenant.

L’objectif des 30 prochains jours n’est pas de souffrir. L’idée n’est pas de vous priver de technologie numérique pendant 30 jours et de recommencer ensuite comme avant. L’idée est de combler le vide numérique avec de nouvelles activités plus enrichissantes. Vous voulez faire un reset de votre vie, pour rompre avec les mauvaises habitudes et redécouvrir tout ce que vous aimez.

Une fois mis les écrans de côté, qu’est-ce que vous aimez ? Qu’est-ce qui vous manque ? Que voudriez-vous faire ?
Quelques idées en vrac : Lire des livres. Commencer un passe-temps. Faire de l’exercice. Apprendre à cuisiner. Faire de la randonnée. Voir des amis. Faire du sport. Regarder ses enfants jouer plutôt que de regarder votre téléphone.
Rappelez-vous : à quelles suggestions d’activités que l’on vous proposait avez-vous répondu : « Ce serait génial mais je n’ai pas le temps » ? Maintenant, le temps, vous l’avez.

Cal Newport suggère de vous fixer un objectif très concret à atteindre à la fin des 30 jours. Choisissez par exemple des chansons que vous allez apprendre à la guitare et que vous chanterez lors de la fête que vous organiserez avec vos amis à la fin des 30 jours. Cela vous donnera un plan et une échéance, et une motivation pour ne pas vous retrouver à dire que vous ne l’avez pas fait…

Bon, vous avez survécu aux 30 jours de votre cure de désintox d’écrans. Vous vous surprenez à vous sentir plus léger. Mais après, comment reprendre votre vie dans un monde toujours aussi envahi d’écrans ? Là encore, Cal Newport a des idées. Nous verrons cela dans un dernier billet.

Bruno Hourst

Ressources

Digital Minimalism: Choosing a Focused Life in a Noisy World

Suivez-nous, likez-nous 🙂
Patientez...

Inscrivez-vous à notre newsletter

(une fois par mois)
Scroll Up