Nous avons déjà parlé dans d’autres billets de la nocivité du sucre sur les fonctions cérébrales. Nous avons vu également comme la consommation de sodas par les enfants pouvait être nocive. Une autre étude confirme que si notre cerveau a absolument besoin de sucre – mais pas n’importe lequel, du glucose –, la consommation régulière et sur le long terme de saccharose – non adapté à nos besoins – peut accélérer le déclin cognitif et potentiellement conduire à la maladie d’Alzheimer.

***

Une étude menée par Wuxiang Xie, de l’Imperial College de Londres (Royaume-Uni) et l’Institut de recherche clinique de l’Université de Pékin a suivi 5 000 personnes âgées au Royaume-Uni, pendant 8 ans. Elle a permis de rapprocher l’excès de sucre avec l’accélération du déclin cognitif.
Le sucre dont se nourrissent nos tissus et nos cellules est essentiellement le glucose, un sucre simple. Tous nos tissus et toutes nos cellules ont besoin de glucose. Une privation de glucose peut avoir de graves conséquences, jusqu’à la mort cellulaire.
Nos cellules nerveuses sont particulièrement sensibles au taux de glucose dans le sang. Une baisse sévère de la concentration du sang en glucose – tout le monde connaît ce qu’est l’hypoglycémie – entraîne une souffrance des cellules nerveuses, qui sont très sensibles à cette privation.
L’excès de glucose est également néfaste pour nos cellules nerveuses, mais d’une autre manière. L’hyperglycémie est toxique, mais pas de façon aiguë comme l’hypoglycémie : elle est toxique à moyen et à long terme.

En fait, ce sont surtout les grandes variations de la glycémie qui sont nocives. Notre organisme s’efforce de les corriger, mais la réaction n’est jamais aussi adaptée que nécessaire et, de plus, elle peut se montrer elle-même toxique.

Selon l’étude citée ci-dessus et d’autres, la consommation exagérée de saccharose – donc non adaptée à nos besoins – semble bel et bien favoriser le déclin cognitif. Et ce déclin cognitif est irréversible. Il se manifeste par une diminution de la mémoire et par une altération de la capacité d’analyse et de jugement.

Les scientifiques ont déjà confirmé le lien entre le diabète et la maladie d’Alzheimer (que certains appellent d’ailleurs « diabète de type 3 »). Ils vont maintenant plus loin : il y aurait un rapport entre l’excès de sucre sur le long terme et l’apparition la maladie d’Alzheimer.
De quoi être tenté par un régime sans sucre ajouté, ce qui signifie en particulier éviter toute nourriture industrielle.

Cendrina Collet

Références
Diabetes and blood sugar problems may hasten brain’s decline
Ce que le sucre fait à votre cerveau : mémoire, dépression, stress ou encore sénilité, on fait le point