Une épidémie de myopie touche le monde entier, et de plus en plus de jeunes.
Provoquée par une déformation du globe oculaire, qui s’allonge, la myopie est irréversible. Si une paire de lunettes ou de lentilles correctrices, voire une opération chirurgicale au laser peut pallier la perte d’acuité visuelle, dans certains cas sévères, la myopie conduit au handicap voire à la cécité.

C’est la publication en 2012, dans la revue The Lancet, d’une étude alarmante de l’Australien Ian Morgan qui a fait découvrir l’ampleur de cette épidémie sans précédent. En Europe, en Russie et en Amérique du Nord, la proportion de personnes myopes atteint 50%, tandis qu’en Asie de l’Est ce taux grimpe jusqu’à 65% de la population, et 80% à 90% en Chine ! La Corée du Sud est passée d’un taux de myopie, chez les jeunes de 20 ans, de 18% en 1955 à 96% aujourd’hui.
Actuellement 80 à 90% des jeunes qui sortent du système scolaire en Asie de l’Est sont myopes, et des pathologies des yeux liées à la myopie touchent 10 à 20% d’entre eux. Selon certains chercheurs australiens, la moitié de la population mondiale pourrait être myope en 2050.

Quelles sont les causes de cette épidémie ? Outre certains facteurs environnementaux tels que la généralisation et l’allongement de la scolarité, avec une pression éducative croissante, c’est la manque de temps passé à l’extérieur qui semble être le fond du problème. Parmi les pistes explorées pour freiner la survenue de la myopie chez les plus jeunes, l’exposition, deux heures par jour, à la lumière naturelle apparaît comme l’une des pistes les plus encourageantes.
Les élèves des écoles primaires de Singapour ne passent qu’une demi-heure par jour à l’extérieur, et le taux de myopie est de 90% chez les jeunes adultes. En Australie, le temps en plein air est de trois heures par jour, et le taux de myopie chez les enfants d’origine européenne est d’environ 10%. Le taux moyen de myopie de l’Afrique est proche de 1%.

Une étude, publiée dans le Journal of the American Medical Association, soutient cette idée.
Des chercheurs en Chine ont constaté que passer 40 minutes supplémentaires par jour à l’extérieur pendant trois ans entraînait une réduction du taux de myopie chez les enfants.
Mingguang He, l’auteur principal de l’étude et son équipe de l’Université Sun Yat-sen de Guangzhou, en Chine, ont examiné environ 1900 élèves de primaire de 12 écoles différentes à Guangzhou, sur une période de trois ans. Six écoles ont ajouté une classe d’activités de plein air de 40 minutes à chaque journée d’école. Les parents de ces écoles ont également été encouragés à faire participer leurs enfants à des activités de plein air après les heures d’école, surtout pendant les week-ends et les jours fériés. Les enfants et les parents des six autres écoles ont poursuivi leur activité habituelle.
Les résultats ont montré qu’au bout de trois ans, la myopie touchait 30,4% des enfants qui passaient plus de temps à l’extérieur, tandis que la myopie touchait 39,5% des enfants avec une moindre activité physique extérieure, ce qui représente une différence de 23%.
Le professeur Mingguang He conclue : « Les écoles et les parents devraient encourager les enfants à passer plus de temps dehors, bien entendu avec des mesures de protection contre les UV. »

En plus d’ajouter des activités de plein air, une école dans la province de Guangdong en Chine expérimente des salles de classe vitrées : un toit transparent permet de faire rentrer beaucoup de lumière naturelle dans la salle de classe. À l’heure du déjeuner, une école de Taïwan interdit aux élèves de rester dans la salle de classe, les enfants totalisant ainsi 80 minutes de jeu en plein air pendant chaque jour d’école. Il a été constaté que moins d’élèves ont développé une myopie par rapport à une école témoin.

On a longtemps cru que trop lire, trop étudier ou, maintenant, trop regarder son téléphone portable était la cause de la myopie. Mais les chercheurs ont trouvé une cause différente. « Si les enfants passent suffisamment de temps dehors, peu importe la quantité de ce qu’ils étudient, ils ne deviennent pas myopes, a déclaré le chercheur australien Ian Morgan. Les enfants et les adolescents ont besoin de la lumière du soleil pendant les années critiques de leur développement, lorsque leurs globes oculaires sont encore en croissance. »

La façon dont la lumière du soleil protège les yeux des enfants n’est pas clairement comprise. Une théorie suggère que le développement de la myopie serait lié à un manque de dopamine. Et la lumière du soleil déclenche la libération de dopamine dans la rétine.

Voici donc une épidémie qui se développe à grande vitesse dans le monde, et pour laquelle le vaccin est totalement gratuit : juste de la lumière naturelle...

Bruno Hourst

Références
Demain, tous myopes ? Documentaire sur Arte
Myopia
Outdoor Activity Reduces the Prevalence of Myopia in Children
Can Myopia Be Prevented by Sunlight ? The Connection with Dopamine
The simple, free solution to Asia’s myopia epidemic