Dans le billet « La musique permet de mieux apprendre à lire et à écrire », nous avons vu comment le chercheur québécois Jonathan Bolduc a fait un lien direct entre la musique et les apprentissages de la lecture et de l’écriture chez les jeunes enfants.

Jonathan Bolduc explique dans quatre courtes conférences comment de nombreuses recherches ont confirmé tous les effets positifs – parfois surprenants – de la musique sur les enfants et les adolescents, que l’on l’écoute de la musique ou qu’on la pratique.
Dans sa 2ème conférence, voici quelques effets positifs de la musique que j’ai relevés, tous ces effets – sur les enfants et les adolescents – ayant donc été confirmés par des recherches :

  • à la question posée à 85000 adolescents américains : « Quelle est votre principale activité pour rester à l’écart de la drogue ? », 11600 ont répondu que c’était l’écoute ou la pratique de la musique ;
  • l’étude de la musique augmenterait leur bien-être et leur apprendrait à mieux gérer leur temps ;
  • faire de la musique serait associée par les adolescents au sentiment d’avoir une meilleure estime de soi ;
  • participer à un groupe musical ou à un orchestre développerait le goût du défi et la curiosité ;
  • la formation musicale permettrait de contrôler la violence et les comportements agressifs ;
  • l’étude de la musique amènerait de meilleurs résultats scolaires, en particulier en français, anglais, mathématiques et biologie ;
  • plus les élèves sont jeunes, plus l’apprentissage de la musique semblerait avoir un effet positif sur la lecture.

Des études et des expérimentations ont été également faites en France, sans, semble-t-il, avoir des répercussions sur les prises de décisions politiques.
On pourra par exemple lire l’expérimentation menée dans plusieurs classes de maternelle en Haute-Savoie, qui conclut :
« Au final, cette expérimentation qui s’est déroulée sur un temps limité (six mois) et évaluée avec une méthodologie adaptée confirme l’efficacité des activités musicales sur les acquisitions scolaires des jeunes élèves. Les mécanismes de transfert entre musique, capacités cognitives et performances scolaires n’ont pas pu être clairement mis à jour même s’il parait évident que les activités musicales agissent bien comme catalyseur des apprentissages des élèves. »

Bruno Hourst

Références
L’enseignement de la musique... Plus que du potentiel - Partie 2
L’influence de la musique sur les capacités cognitives et les apprentissages des élèves en maternelle et au cours préparatoire