Dans plusieurs autres billets, nous avons vu comme la musique pouvait avoir une influence positive sur notre vie, sur notre santé mentale ou physique, sur les résultats scolaires des enfants.

Des chercheurs se sont intéressés au cerveau des musiciens professionnels, pour voir ce qu’ils auraient de différents des cerveaux des non-musiciens.
Une étude, menée par Christian Gaser and Gottfried Schlaug de l’Université Friederich-Schiller de Iéna (Allemagne) et publiée dans le Journal of Neuroscience, donne des informations intéressantes sur le sujet.

Le résultat principal de l’étude est que les musiciens confirmés ont un cerveau plus développé que les non-musiciens – cela ne signifie cependant pas pour autant, précisent les chercheurs, que les musiciens soient plus intelligents.
Ils ont constaté que jouer d’un instrument de musique développe non seulement la zone auditive des musiciens – ce qui semble assez normal, mais également les zones liées au visuel/spatial et à l’activité moteur du cerveau, en particulier parce que la pratique de la musique oblige le musicien à traduire rapidement des notes visuelles en mouvements de doigts.

Pour cette étude, ils ont étudié en parallèle la structure complète du cerveau de musiciens professionnels, de musiciens amateurs et de non-musiciens. Ils ont utilisé la technique dite de "voxel par voxel" (imagerie en 3D par IRM, permettant la représentation des volumes). Ils ont trouvé entre les trois groupes des différences de volume de matière grise dans les trois zones citées ci-dessus : zone auditive, zone visuelle/spatiale et zone motrice.
D’après eux, le développement plus important de ces zones vient sans doute du fait que dès leur plus jeune âge et pendant toute leur carrière, les musiciens acquièrent des compétences motrices et auditives complexes, comme la traduction de symboles musicaux visuellement perçus en commandes motrices avec surveillance auditive simultanée des résultats.

Comme toujours, le résultat de cette recherche est à croiser avec d’autres recherches, mais cela semble confirmer l’intérêt de la pratique d’un instrument de musique par tous les enfants. D’autres études ont montré que la pratique d’un instrument de musique en primaire, même uniquement pendant quelques années, avait des résultats spectaculaires sur tous les résultats scolaires. La recherche ci-dessus pourrait expliquer cette constatation : la pratique d’un instrument de musique permet de mieux développer certaines zones du cerveau.

Bruno Hourst

Références
Brain Structures Differ between Musicians and Non-Musicians