Jonathan Bolduc est un chercheur québecois, membre du Laboratoire international de recherche sur le cerveau, la musique et le son (université de Montréal). Il a démontré qu’une éducation musicale précoce favorisait le renforcement des facultés cognitives, et singulièrement la mémoire à l’âge adulte.
Il a étudié également depuis de nombreuses années les passerelles entre la musique et l’acquisition du langage, oral et écrit, chez le petit enfant. Il résume ses résultats : les activités musicales contribuent à l’acquisition des habiletés de lecture et d’écriture, à la perception, la segmentation et la manipulation des unités du langage, comme les syllabes et les phonèmes. C’est ce que nous appelons la conscience phonologique.

Il plaide pour un enseignement de la musique à l’école, afin que tous les enfants (en âge préscolaire et scolaire) puissent bénéficier de son impact favorable. Et ceci vaut en particulier pour « les enfants qui se sentent insécurisés par rapport à l’apprentissage de la langue ». La musique représente un moyen de les apaiser et de contribuer au développement de leur conscience phonologique.

Bruno Hourst

Références
La musique pour mieux apprendre à lire et à écrire