La mémoire de travail consiste en une double capacité :

  • celle de maintenir dans notre esprit des informations et d’être capable de les manipuler,
  • et la capacité à rester concentré sur une tâche et d’ignorer les distractions.

Tous les enseignants de Primaire (et parfois de Secondaire !) constatent que certains élèves ont du mal à lire et à gérer des consignes, ou bien qu’ils ont des difficultés dans leur capacité à lire. Il semble que la mémoire de travail y joue un rôle crucial.
Des consignes longues et complexes ou des structures de tâches difficiles peuvent en effet entraîner une surcharge de mémoire chez les élèves ayant une mémoire de travail médiocre. Cela peut entraîner l’échec ou l’abandon d’une tâche, autrement dit des occasions d’apprentissage ratées.

Une étude, menée au Brésil, a montré que la mémoire de travail était une clé psychologique de la réussite scolaire précoce.
L’étude brésilienne a inclus 106 enfants, dont la moitié vivaient sous le seuil de pauvreté. Les enfants ont fait une batterie de tests cognitifs - dont un évaluant leur mémoire de travail - et les résultats de ces tests ont été corrélés avec leurs résultats en mathématiques, en orthographe, en lecture, en langue et en sciences.
Les résultats ont montré que les enfants ayant une bonne mémoire de travail ont toujours de meilleurs résultats dans tous les domaines d’apprentissage. Les enfants qui avaient de grandes difficultés, surtout en lecture, étaient ceux qui avaient la mémoire de travail la plus faible.

La responsable du projet, Dr. Pascale Engel de Abreu, a déclaré :
« Actuellement, une mauvaise mémoire de travail est rarement identifiée par les enseignants. Nos résultats suggèrent l’importance du dépistage précoce d’une faible mémoire de travail et d’actions pour l’améliorer, en particulier dans un contexte de pauvreté.
Une alphabétisation médiocre, de mauvais résultats scolaires et une vie dans la pauvreté créent un cycle où tous ces éléments se renforcent mutuellement. L’idée est d’identifier précocement chez l’enfant des problèmes de mémoire de travail, et de l’aider à acquérir des outils mentaux qui lui permettront d’apprendre. "

Cette étude confirme une conclusion constante selon laquelle une bonne mémoire de travail est importante pour la réussite scolaire.

Bruno Hourst

Références
Executive functioning and reading achievement in school : a study of Brazilian children assessed by their teachers as “poor readers”
Illustration Jilème