Dans un précédent billet, nous avons montré que le « système d’exploitation » cérébral permettant la réussite à l’école comportait essentiellement sept paramètres principaux.
Nous avons vu également, à travers les résultats de plusieurs chercheurs, que nous avons les moyens de modifier le cerveau, ce qui nous conduit à l’interrogation suivante : Comment faire pour modifier le cerveau de telle manière que le « système d’exploitation » scolaire fonctionne mieux ?

Apprendre à jouer d’un instrument de musique est l’action artistique la mieux étudiée, mais tous les arts peuvent affecter positivement le cerveau. Suivons les travaux de quelques chercheurs, qui nous expliquent comment la pratique des arts et de la musique peut modifier le cerveau.

  • Dans une étude publiée par The Journal of Neuroscience, l’Américain Christian Gaser et l’Allemand Gottfried Schlaug ont montré qu’apprendre aux élèves à jouer d’un instrument modifie la masse de leur cerveau : ils ont trouvé des différences de volume de matière grise dans les régions cérébrales motrices, auditives et visuelles/spatiales lors de la comparaison de musiciens professionnels avec des non-musiciens (voir Référence 1).
  • Dans une large étude menée par la Dana Foundation (voir Référence 2) et mettant en œuvre cinq universités, les chercheurs concluent : Une formation soutenue en musique, en danse ou dans d’autres arts renforce le système d’attention du cerveau, ce qui peut améliorer les capacités cognitives en général.
  • D’autres études suggèrent que la musique améliore la cognition et la mémoire, comme le montre celle (voir Référence 3) de John Jonides, de l’Université du Michigan (États-Unis), qui écrit : Nos études à ce jour suggèrent que les améliorations de la mémoire dues à la pratique de la musique résultent de changements stratégiques sur le système cognitif utilisé pour maintenir et stocker des souvenirs récupérables.
  • Dans The Journal of Neuroscience sous le titre « La pratique musicale façonne le développement cérébral structurel » (voir Référence 4), la chercheuse Krista Hyde écrit : La pratique d’un instrument sur le long terme est une expérience intense, multisensorielle et motrice. (...) Nous avons constaté des changements structurels du cerveau après seulement 15 mois de pratique musicale dans la petite enfance.
    ***

    Mais comment la pratique des arts peut modifier le « système d’exploitation » scolaire d’un élève ? C’est ce que nous verrons dans le prochain billet.

Bruno Hourst

Références
référence 1 : Brain structures differ between musicians and non-musicians
référence 2 : How Arts Training Improves Attention and Cognition
référence 3 : Arts and Cognition Monograph : Musical Skills and Cognition
référence 4 : Musical Training Shapes Structural Brain Development